Accueil > Conversation > LectureLecture

Voix d’automne 秋之聲

2022-10-25【Lecture】 vue

【Résumé】Peut-être un hymne des cieux à la liberté. Toujours est-il qu'il nous hante, nous qui sommes rivés au sol .

La plupart des oiseaux migrent en silence, Mais pas les oies sauvages. En Amérique du Nord, qu'on soit en pleine ville, dans un jardin de banlieue ou dans un bois, on ne peut ignorer leur passage.

La plupart des oiseaux migrent en silence, Mais pas les oîes sauvages.

D'abord on les entend criailler de loin, comme un faible écho des rumeurs du ciel. On lècve 书中打印错误 les yeux. Le bruit augmente. Puis elles apparaissent, formant un V en pointillé.

On écoute et on les observe. Elles volent si haut qu'elles n'ont pas l'air d'aller vite. Si le pointillé du V est serré, ce sont presque sûrement des bernaches 【鸟类】黑雁 canadiennes. S'il est moins régulier, ondule ou forme simplement une longue ligne droite, il s'agit probablement d'oies des neiges 雪雁, plus rares. Quoi qu'il en soit, leur cacardage est comme la voix de l'automne. Sans s'arrêter elles poursuivent leur route au-dessus des collines et des agglomérations 居民聚集地, vers l'horizon lointain et bien au-delà, en direction du sud, ne laissant 只留下 derrière elles que cet écho incessant, faible et obsédant.

Libres comme le vent de l'automne, les oies suivent le soleil. Le bruît de leur passage a quelque chose de réconfortant et d'un peu triste à la fois. Peut-être est-ce l'écho d'un été disparu, encore un.

Peut-être | un hymne des cieux à la liberté. Toujours | est-il qu'il nous hante, nous qui sommes rivés au sol.

Génial ()

Récompensez

  • Si vous pensez que ce site est génial, vous pouvez le soutenir en scannant le code!